La qualité de la relation médecin-patient influe sur le résultat thérapeutique de la consultation

Horaires de travail à rallonge, charges administratives, burn-out, les médecins le reconnaissent eux-mêmes : ils ont de moins en moins de temps à consacrer à la relation avec leur patient.

Des enquêtes montrent qu’ils ont tendance à couper la parole de leur interlocuteur pour aller à l’essentiel.

D’après une étude canadienne, un patient serait ainsi interrompu au bout de 18 secondes de description de ses symptômes !

Une autre étude française révélait récemment qu’un praticien passe en moyenne un tiers du temps de la consultation à regarder son écran d’ordinateur.

Un spécialiste de psychologie médicale à l’université de Harvard s’est demandé si la dégradation de la relation médecin-malade influait directement sur le bénéfice thérapeutique.

Il y répond par l’affirmative dans la revue PLOS ONE.

« Des interventions visant à améliorer la communication ont un effet mesurable sur certains marqueurs de l’état de santé, comme la pression artérielle, la perte de poids ou les scores de douleur », estime le Dr John Kelley.

Au Canada, la communication, la prise en considération de l’avis du patient, de sa satisfaction et de son adhésion à la prescription médicale sont considérées comme des éléments essentiels de la compétence clinique.

L’enseignement aux techniques relationnelles fait d’ailleurs partie du cursus dès la faculté de médecine.

Le futur médecin apprend à développer sa capacité d’écoute ou d’empathie au détour de jeux de rôle.

On lui enseigne également à bien se positionner physiquement face au patient, interpréter les signes non verbaux d’anxiété ou encore faire face à ses propres émotions.

Ce contenu a été publié dans Psychopathologie, Troubles humeur, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>