Le dragueur hyper lourd au quotidien.

La sexualité exprimée fait partie intégrante du fonctionnement de l’être humain.

Cette sexualité exprimée passera par la séduction, les invites,  la drague qui entre partenaires majeurs, responsables et consentants fera partie des péripéties de la vie amoureuse.

Il en sera tout autrement dès que l’un des partenaires ne sera pas consentant alors qu’il subira quotidiennement un harcèlement sexuel sous forme de pressions verbales, gestuelles, physiques d’une ou d’un collègue quel qu’il soit dans la hiérarchie de l’entreprise.

De tels comportements, n’éveillant pas l’effet escompté, aboutiront à une violence morale et parfois même physique qui mettront à mal les défenses psychologiques de la victime.

Elle n’aura comme alternative pour sa sauvegarde que l’une de ces conduites:

-          La fuite avec l’abandon de ses fonctions, le refus de retourner à son poste, la mise en disponibilité ou, si elle est justifiée médicalement, la mise en arrêt- maladie.

-           L’attaque, par le biais de procédures judiciaires rendues possibles aujourd’hui, avec le soutien de ses collègues, des partenaires sociaux de l’entreprise ou du monde associatif.

-          La soumission, de guerre lasse, à ce véritable chantage  dans l’espoir d’une paix retrouvée ou d’avantages secondaires, malgré une terrible souffrance morale.

Le persécuteur sexuel ou plus rarement la persécutrice, que la demande soit hétérosexuelle ou homosexuelle, se présentera comme un individu aux pulsions mal contenues, souffrant d’une problématique d’image le poussant à se rassurer sans cesse en épinglant à son tableau de chasse de nouvelles conquêtes.

Il éprouvera un plaisir pervers à mettre à mal la stabilité de sa victime qu’il considèrera comme une proie potentielle. Il aura un sentiment de puissance et de domination du fait de sa position hiérarchique, de ses avantages esthétiques, de sa force physique ou encore de son influence dans l’équipe.

L’agresseur ne percevra pas toujours le caractère insupportable de ses conduites qu’il ne tolèrerait ni pour lui-même ni pour ses proches. Ses allusions tendancieuses, ses invites réitérées à l’égard de ses proies seront décrites comme lourdes et pénibles. Dans son discours, il présentera ses conduites comme une drague naturelle à la mesure de son charme supposé et moins innocemment à la mesure de ses fantasmes de possession, d’amoureux irrésistible ou de coq de basse-cour.

Le stress qui ira croissant, proviendra de l’appréhension de souffrir, de la crainte de représailles sur le terrain professionnel et du sentiment d’isolement que ce soit au niveau de l’équipe  – tout le monde sait et ne dit mot – ou au niveau familial.

Rentré à la maison, l’on n’osera pas toujours faire état de ce type d’agression de peur d’allumer d’autres sources de mal-être qui auront pour nom : la jalousie, la suspicion et pourquoi pas la violence.

The following two tabs change content below.
Henri Pull

Henri Pull

Psychiatre et pédopsychiatre. Psychothérapeute. Expert médico-légal. Conférencier Formateur auprès d’entreprises. Intervenant Radio France. Auteur de deux livres : « Parents-Enfants » 200 réponses aux questions les plus fréquentes. (Édition Grancher) « Stress comment reconnaître et soigner vos 150 stress quotidiens ». (Édition Grancher)
Ce contenu a été publié dans Agression et stress, La séduction, la drague au travail, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>