Le fibromyalgique: ce qu’il ressent.

En pratique, le diagnostic est parfois difficile, long à faire car le médecin, le plus souvent un rhumatologue, doit d’abord éliminer toutes les pathologies responsables de douleurs ostéo-articulaires (maladies musculaires, maladies de la thyroïde, prises de certains médicaments, …).

La fibromyalgie est une maladie qui associe des symptômes physiques de type douloureux et des symptômes psychiques :

Un sommeil non reposant ; fatigue et raideur au lever ;

Des maux de tête  » ordinaires  » ou fortes migraines ;

Des troubles digestifs, diarrhées et/ou constipation, ballonnements et/ou nausées ;

Des troubles génito-urinaires ;

Des états dépressifs ou d’anxiété. Ce type de symptômes est quatre fois plus fréquent chez les personnes qui souffrent de fibromyalgie que dans la population générale. Le plus souvent, des antécédents de dépression sont retrouvés.

Des douleurs musculaires ou articulaires permanentes qui sont le plus souvent aggravées par le stress, le froid, l’humidité et les émotions. Le patient se plaint d’avoir mal partout sans interruption pendant des mois.

Des nuits agitées parfois liés à un syndrome des jambes sans repos.

Une incapacité à effectuer une tâche ou un exercice physique du fait de la douleur musculaire.

Une sensation de fatigue intense, concernant les muscles dans la majorité des cas. Ceci explique que l’individu atteint de fibromyalgie, se sent harassé, exténué et présente un handicap fonctionnel souvent en inadéquation avec une activité professionnelle.

Des troubles cognitifs : il s’agit avant tout de troubles de la mémoire, et pour certains patients des perturbations dans le traitement des informations qui leur arrivent, plus précisément dans la vitesse de traitement de ces informations. Autrement dit, les patients mettent un certain délai pour comprendre ce qui leur est dit. Mais ceci n’est pas vrai pour tous les malades atteints de fibromyalgie.

Des paresthésies : il s’agit d’un trouble de la sensibilité, désagréable mais non douloureux, donnant l’impression de palper du coton et pouvant s’accompagner d’une anesthésie (disparition plus ou moins importante de la sensibilité). Le terme habituellement employé est fourmillement.

Ces symptômes sont aggravés par le stress, les émotions, par un manque ou excès d’activité physique ou par un travail trop contraignant ou des tâches répétitives.

D’autre part, certaines zones de son corps sont plus sensibles au toucher que d’autres.

Les douleurs diffuses se situent globalement dans l’axe du corps, c’est-à-dire qu’elles concernent les régions du cou, des lombes (bas du dos) et des fesses.

Les douleurs localisées se situent au niveau du rachis (colonne vertébrale) essentiellement. Une caractéristique typique des douleurs ressenties au cours de la fibromyalgie est leur majoration par le froid, l’anxiété, le stress ou la fatigue. Cette fatigue touche essentiellement les muscles et donne l’impression d’une sensation de nœud ou de brûlure.

L’examen clinique est rassurant. Il contraste avec l’intensité de la plainte douloureuse.
Il élimine une maladie inflammatoire ou une pathologie arthrosique ou neurologique.
Il met en évidence une multitude de points douloureux à la pression, sur les zones d’insertion musculaire en particulier. C’est cette multitude inhabituelle de points qui fait évoquer le diagnostic.

Il n’existe pas d’examen spécifique confirmant le diagnostic clinique de fibromyalgie : c’est le contexte, les manifestations cliniques et l’élimination d’autres pathologies qui constituent un faisceau d’arguments en faveur de cette maladie chronique. Une analyse simple de sang éliminera un syndrome inflammatoire et d’éventuels clichés radiologiques confirmeront l’absence de lésion articulaire.

Ce contenu a été publié dans Diagnostic de la fibromyalgie, Fibromyalgie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>