Le stress du bruit fait prendre du ventre

On parle d’obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme.

On sait aujourd’hui que la graisse viscérale constitue un important facteur de risque de maladies cardiovasculaires et est associée à un risque accru d’autres maladies comme le diabète et le cancer.

Facilement mesurable, le périmètre abdominal est également un indice de syndrome métabolique.

La recherche s’intéresse donc de plus en plus à cet indicateur et au moyen de prévenir son apparition.

Outre une alimentation déséquilibrée et le manque d’exercice, on sait par exemple que les jeunes adultes qui dorment moins de 5 heures par nuit ont plus de risque de voir leur taille s’épaissir.

Une étude du Karolinska Institute vient d’identifier un autre facteur contribuant à augmenter le périmètre abdominal : le stress lié au bruit.

C’est en analysant les données concernant 5 000 habitants de la région de Stockholm suivis pendant 8 à 10 ans que l’équipe de Charlotta Eriksson est parvenue à cette conclusion.

D’après ses calculs, pour chaque hausse de 5 décibels du niveau sonore enduré quotidiennement, le tour de taille augmenterait de 1,5 cm en moyenne.

Les chercheurs attribuent cette association aux hormones du stress, et notamment au cortisol produit en plus grande quantité quand le bruit s’intensifie.

Ce contenu a été publié dans Agression et stress, Le stress au quotidien, Le stress qui tue, Les notions de faim et de satiété, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>