L’école : Maman, Papa, si vous stressez, je stresserai !

Une séparation, que ce soit dans le cadre scolaire ou dans le cadre d’un séjour de vacances, occasionne bien des interrogations autant parentales qu’enfantines.

L’enfant percevra aisément le flottement ou la confiance de ses parents dans le bien-fondé de leur décision de le confier à des inconnus, que ce soit pour acquérir un savoir ou prendre du bon temps loin de la ville et loin de l’environnement familial.

La détermination première, à savoir la détermination des adultes, constituera un premier élément d’appréciation pour l’enfant, le deuxième élément d’appréciation sera l’ensemble d’émotions qu’éveillera en lui un tel projet qu’il n’aura pas toujours décidé.

S’entremêleront tout un ensemble de sentiments contradictoires, sources tout autant de stress positifs incitant l’enfant à aller de l’avant et de stress négatif, figeant l’enfant dans des ruminations morbides.

Dans les sentiments positifs, l’on trouvera le plus souvent un besoin d’autonomisation par rapport au cercle de famille devenu trop étroit, un désir de découverte et d’expérimentation sans le filet protecteur parental, une nécessité de nouer des amitiés, une aspiration à jouer dans un cadre différent et hors de l’autorité parentale.

Ces sentiments positifs seront d’autant plus présents que l’enfant sera plus mature, qu’il aura connu de manière gratifiante ce genre d’expériences, qu’il suivra en cela l’exemple d’aînés qu’ainsi il rattrapera et qu’il aura été préparé à travers les centres de loisirs, les gardiennes successives, à l’idée de séparation pour une durée prolongée.

Dans les sentiments négatifs, sources de stress, émergeront l’angoisse d’abandon, la peur du groupe perçu comme hostile car étranger, les peurs mal définies en rapport avec le manque d’autonomisation et l’immaturité correspondant à son âge.

Ces sentiments négatifs se trouveront renforcés par une expérience désastreuse vécue ou racontée par des proches, par une jalousie aiguisée par la présence de frères ou de sœurs restant auprès des parents durant son exil, par l’absence d’adhésion de la part de l’un ou des deux parents à un tel projet et par l’absence de préparation ou d’explication claire.

The following two tabs change content below.
Henri Pull

Henri Pull

Psychiatre et pédopsychiatre. Psychothérapeute. Expert médico-légal. Conférencier Formateur auprès d’entreprises. Intervenant Radio France. Auteur de deux livres : « Parents-Enfants » 200 réponses aux questions les plus fréquentes. (Édition Grancher) « Stress comment reconnaître et soigner vos 150 stress quotidiens ». (Édition Grancher)
Ce contenu a été publié dans 3 à 5 ans, 6 à 8 ans, L'école et le monde scolaire, L'enfant et le stress des parents, Les activités extra-scolaires, Les vacances et le stress, Stress et vie familiale, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>