Les enfants brimés souffrent de problèmes de santé à long terme

Les enfants victimes de brimades subissent des effets néfastes durables sur leur santé. C’est le résultat d’une étude longitudinale menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue Pediatrics.

Plus un enfant était brimé longtemps, plus les conséquences sur sa santé physique et mentale étaient graves.

Des scientifiques du service hospitalier Boston Children’s Division of General Pediatrics ont examiné près de 4 300 enfants scolarisés du CM2 à la seconde dans trois villes.

Ces derniers ont été interrogés à trois reprises sur leur santé mentale et physique et sur les éventuelles brimades qu’ils auraient pu subir.

Les enfants victimes de brimades, passées ou actuelles, présentaient les résultats de santé les plus faibles. Globalement, 44,6 % des participants se trouvaient dans le décile inférieur de l’échelle de mesure.

Parmi les enfants victimes de brimades au moment de l’étude, mais n’en ayant pas souffert par le passé, ce chiffre s’élevait à 30,7 %, et parmi les enfants uniquement brimés par le passé, il s’élevait à 12,1 %.

Parmi les enfants n’ayant jamais subi de brimades, seuls 6,5 % se trouvaient dans le décile inférieur de l’échelle de santé.

Les brimades étaient non seulement synonymes de résultats inférieurs en matière de santé mentale et physique, mais elles rimaient également avec dépression et manque de confiance en soi.

Il était également plus difficile de pratiquer un sport pour les enfants victimes de brimades.

« Cette étude confirme la nécessité d’intervenir davantage contre les brimades, car plus tôt un enfant en sera libéré, plus le risque d’effet néfaste à long terme sur sa santé diminuera », a souligné l’auteur de l’étude, Laura Bogart.

Pediatrics

Ce contenu a été publié dans Agression et stress, L'adolescent, L'agressivité, L'école et le monde scolaire, L'enfant, Les activités extra-scolaires, Les conduites répréhensibles et marginales, Troubles du sommeil, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>