Les phobies

Les phobies. Ce trouble qui fait partie de la famille des névroses, se définit comme l’apparition d’un sentiment d’angoisse majeur et répété lors de la confrontation à des situations constantes et le plus souvent identifiables par celle ou celui qui en souffre.

Fréquent dans la population générale et tout au long de la vie, il représente un taux de prévalence de 5 à 15 % dans la population, ce qui est considérable. De manière générale les femmes en seraient plus souvent victimes ; confrontées aux mêmes situations phobogènes, elles présenteraient des niveaux d’anxiété plus importants que les hommes.

Cela concernera des mises en situation qui, pour l’entourage, n’apparaîtront pas dangereuses mais qui pour l’intéressé induiront des conduites de fuite ou d’évitement dont le caractère impérieux débordera du raisonnable communément admis par tous.

La phobie pourra évoluer en s’enrichissant d’un phénomène d’anticipation : la crainte anticipée d’être confronté à la situation déclenchante et par-là même, la peur d’avoir peur.

Ce genre de trouble, qui peut devenir une gêne considérable pour ceux qui en souffrent, a donné lieu à toutes sortes de tentatives de classification qui, sans être satisfaisantes, permettent d’y voir plus clair. Nous évoquerons les plus fréquentes, mais retiendrons que la multiplicité des sources de peur apparemment inexpliquées demanderait, pour être détaillées, un catalogue digne de Jacques Prévert.

Nous citerons donc:

- Des phobies d’animaux, du plus grand au plus petit, du plus inoffensif au plus effrayant.

- Des phobies d’environnements naturels tels que les orages, les tempêtes, les hauteurs, le vide, l’eau, la profondeur….

- Des phobies du sang, qu’il s’agisse de le voir, de subir une perfusion ou de donner soi-même du sang, d’être opéré ou accidenté.

- Des phobies de « situations », qu’il s’agisse des modes ou des conditions de transports (avion, train, bateau…), de passage sur ou sous certains ouvrages d’art (ponts, tunnels), d’être maintenu dans des lieux clos ou au contraire des espaces sans limite.

- Des phobies semblant ne se rattacher à aucune famille du fait de leur spécificité, comme la peur de certains bruits, de certains déguisements, de tomber, de certains spectacles…

Certaines phobies apparaissent très tôt, entre cinq et dix ans, d’autres plus tardives ne seraient que la réactivation de peurs de la petite enfance à l’adolescence ou à l’âge adulte. Pour certaines d’entre elles, elles s’estomperont avec la maturation par exemple les phobies d’animaux, les craintes de rougir en public… Pour d’autres, au contraire, elles s’enrichiront au fil des années ou des expériences vécues comme par exemple, les phobies de situation, d’accident, de maladie, d’agression…

 

Estelle y pense en se couchant, l’appréhende dès le lever : il va lui falloir quitter son logement, marcher le long du trottoir en rasant les murs pour ne pas perdre l’équilibre et traverser la route pour gagner l’arrêt de bus. Ces troubles anxieux se sont peu à peu installés, enrichis par des pertes d’équilibre ou plutôt par le sentiment de risquer de perdre l’équilibre.

Les signaux d’alerte mal interprétés et sur-identifiés, l’incapacité à intégrer un clan sécurisant et à intégrer des lois sociales stables sollicitent de manière excessive les mécanismes défensifs. Ils entretiennent un stress permanent, inutile, inadapté, la condamnant à un isolement tant social qu’affectif dans un mal-être constant.

Dr Henri PULL
The following two tabs change content below.
Henri Pull

Henri Pull

Psychiatre et pédopsychiatre. Psychothérapeute. Expert médico-légal. Conférencier Formateur auprès d’entreprises. Intervenant Radio France. Auteur de deux livres : « Parents-Enfants » 200 réponses aux questions les plus fréquentes. (Édition Grancher) « Stress comment reconnaître et soigner vos 150 stress quotidiens ». (Édition Grancher)
Ce contenu a été publié dans La phobie, Les phobies sociales, Personnalités pathologiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>