Les troubles du comportement alimentaire sont sous-estimés chez les garçons

En France, on estime qu’une personne anorexique sur 10 et une personne boulimique sur 4 sont des hommes.

Mais des enquêtes sociologiques récentes suggèrent que les troubles du comportement alimentaire (TCA) sont à la hausse chez les garçons.

La prévalence masculine des TCA pourrait être largement sous-évaluée si l’on en croit une étude britannique publiée début avril dans le BMJ Open.

Des chercheurs de l’université d’Oxford ont interrogé de jeunes hommes ayant souffert de TCA et découvert qu’ils associaient ces troubles aux « adolescentes fragiles ».

La plupart d’entre eux n’ont pris conscience de leurs problèmes qu’une fois atteint le stade critique de l’hospitalisation.

Plus grave encore, les troubles du comportement alimentaire sont perçus comme spécifiquement féminins par les médecins eux-mêmes.

L’enquête confirme que la majorité des garçons malades ont reçu des diagnostics erronés et attendu longtemps avant de trouver un spécialiste capable de repérer les troubles.

« Les hommes souffrant de TCA sont sous diagnostiqués, sous traités et sous étudiés », concluent les auteurs.

Au problème de construction culturelle qui associe les TCA aux femmes, s’ajoute un autre obstacle : les garçons ne manifestent pas les mêmes comportements typiques des filles.

Ils ont plutôt tendance à se réfugier dans un contrôle strict de leur alimentation, la pratique extrême de l’exercice sportif et la musculation.

Ce contenu a été publié dans anorexie, boulimie, Comportements alimentaires, hyperphagie, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>