Protéger son enfant de l’hyperstimulation

De nombreux experts et parents s’élèvent contre l’hyperstimulation à laquelle doit faire face l’enfant dans une société qui valorise de plus en plus la performance, la compétition et le rendement. Quelle est la place du rêve, de l’imagination, de l’ennui dans ce tourbillon ambiant ?

Plusieurs initiatives parentales mettent en avant l’intérêt d’un retour sur soi. Dans un livre intitulé Pause (aux éditions Nil), la journaliste new-yorkaise Susan Maushart raconte l’expérience qu’elle a mené pendant 6 mois avec sa famille : vivre « unplugged », c’est-à-dire déconnectée de tout média électronique. En supprimant à la maison l’usage du smartphone, d’Internet, de Facebook, de la télévision et des jeux vidéo, elle a assisté à la sortie de l’état de « Cognitus interruptus » qui caractérisait ses enfants, c’est-à-dire l’incapacité à penser ou travailler sans perdre son attention face aux nombreuses perturbations potentielles, pour les voir « devenir des penseurs plus logiques et plus concentrés».

En Grande-Bretagne, une association partenaire de l’Université d’Oxford conçoit des formations de huit semaines de Pleine Conscience pour les écoliers. Cette méthode est aujourd’hui suivie par 12 pays, dont la France. « La méditation, la contemplation, le retour à soi… L’enfant les a spontanément. Le problème, c’est qu’on a endommagé ce trésor inné avec nos tentations d’hyperstimulation », confirme la psychanalyste Etty Buzyn. Elle conseille aux parents de nourrir la vie intérieure de l’enfant, de l’accompagner dans ses questionnements et son émerveillement du monde, sans « anticiper les réponses en lui mâchant tout le travail introspectif !»

Le Figaro, santé, vendredi 12 avril, www.sante.lefigaro.fr
Ce contenu a été publié dans 3 à 5 ans, 6 à 8 ans, L'enfant et le stress des parents, Les activités extra-scolaires, Parents et enfants, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>