Suicide : un portait robot des personnes à risque

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a réalisé une enquête auprès des actifs français afin de déterminer le profil et les trajectoires des personnes ayant des idées suicidaires, soit 5% des Français (6% des femmes et 4% des hommes).

55% de ces sujets font état d’une maladie chronique, contre 33% en population générale. « Douleurs, problèmes de sommeil ou de digestion sont aussi plus souvent déclarés chez les personnes ayant des idées suicidaires », relève Nicolas de Riccardis, auteur de l’étude cité par Le Généraliste, qui précise qu’un quart de ceux qui ont des idées suicidaires sont obèses (23% contre 14% dans le groupe optimiste), qu’un sur deux est fumeur (versus 28%) et un sur dix buveur à risque (versus 5%).

Par ailleurs, ces personnes sont plus souvent au chômage (37% contre 17%), sont plus exposées aux troubles psychosociaux et sont également plus isolées que les autres sur le plan social et relationnel, indique Pourquoi Docteur.

Ce contenu a été publié dans Le chômage, Le stress au travail, Le stress qui tue, suicide, Troubles humeur, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>